AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRecherchersite
L'Art de la pêche

Le forum est en lecture libre,
un grand nombre de personnes partagent leur savoir sur ce site. Vous en profitez peut être?
Alors, pourquoi ne pas venir les remercier et en faire de même en devenant un Artpêchois. Pour cela rien de plus simple inscrivez vous.



 

Retour Accueil| Partagez|

Le calendrier du pêcheur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kimi du 22


avatar


MessageSujet: Le calendrier du pêcheur. Ven 09 Mai 2008, 03:32

Salut les gars Wink

voici un petit + lors de vos sorties sur toutes les saisons Smile

*Le calendrier du pêcheur.

Calendrier du pêcheur.

*JANVIER.

Par beau temps, quand il ne gèle pas trop pendant ce mois, deux poissons à rechercher: le brochet et le chevenne.
Le brochet au vif, au poisson mort et aux appâts métalliques.
Le chevenne au sang caillé, aux boyaux de poulet, au macaroni, à la cervelle, la moelle, au fromage de gruyère.
Pêchez de 10 à 14 heures.

*FEVRIER.

Dans la première quinzaine, les poissons à poursuivre sont les mêmes qu'en janvier, et avec les mêmes appâts.
Vers la fin du mois, la perche prend le ver mais mieux les petits vifs.
La grémille mord au ver.
Parfois avec cette dernière esche, par temps exceptionnellement doux, un
gardon se laissera ferrer.
Après 14 heures rien à espérer.

*MARS.

La température se relève, les poissons sortent de leurs demeures hivernales doués d'un robuste appétit consécutif.
Du 1er au 20, le brochet et la perche donnent toujours au vif_ un petit vairon ou un cyprin rouge_ mais à dater du 20, la perche et les gardons se précipitent avec un entrain endiablé sur la "petite bête".
La truite mord au ver de terreau, au lombric, à la mouche noyée, principalement dans la dernière décade du mois.
Le saumon prend le vif, les leurres et la crevette.
Les ablettes dans les remous sont friandes de pâtes, mais préfèrent le ver de vase.
On peut aussi dans les eaux troubles leur donner le petit cube de lard gras.
Nous ne parlerons pas de l'ombre si rare.
Il mord à tous les appâts admis par la truite.
Déjà, par temps ensoleillé l'ablette et la vandoise montent à la surface.
Avec de fines mouches artificielles peut-êre parviendra - t-on à en attraper quelques-unes.
En eau trouble le barbillon n'est pas indifférent au beau ver cannelé que la carpe, dans les eaux profondes, daigne aussi accepter.
Les gardons mordent aux vers, au porte-bois, et à la "petite bête", le chevenne toujours aux mêmes appâts, sang, cervelle, moelle, pain de chènevis, etc.
Les heures favorables vont de 9 à 15 .

*AVRIL.

A compter du 15, fermeture pour tous les poissons, sauf pour les salmonidés.
Jusqu'à la date de clôture le gardon au cherfaix, à la "petite bête", au ver, à la perle, au ver de vase.
Ce mois est le plus fameux pour la pêche de la perche à la "petite bête".
Le brochet ne prend que le vif; quand au chevenne, son menu reste invariable.
La truite accepte toujours le ver, voire la "petite bête", mais si on veut augmenter ses chances de captures on tâtera de la mouche noyée.
Le saumon avec les mêmes appâts que le mois précédent.
Toujours le ver de vase l'ablette et le vairon, à l'occasion le tiot noir, comme l'appellent les Guisards se contente d'un simple ver de terreau de faible taille.

*MAI.

En étang, carpes, gardons, mordent au pain et aux vers.
Naturellement les carnassiers sont toujours affamés, c'est avec un vif qu'il faut tenter leur gourmandise.
En rivière, seule la truite est permise.
C'est même pendant ce mois qu'on réussira le mieux.
Elle prend les mouches dont nous avons donnés un liste au chapitre spécial réservé à cette aristocratique Lady.
Comme appât naturel, rien ne surpasse la mouche de mai.

*JUIN.

C'est le mois de l'ouverture aux environs du 15.
Tout mord, mais plus spécialement le gardon, au cherfaix, au porte-bois et à l'asticot.
La petite noquette de pain de chènevis, la pâte au carmin feront également de terribles ravages dans ses rangs et déjà la graine de chènevis les tente fort.
Ablettes et vairons sont fanatiques du ver de vase, les derniers acceptent volontiers le vermisseau né dans les immondices.
Le chevenne sur la fin du mois, se régale d'une cerise ou d'une groseille à maquereau.
Avant c'est à la noquette et aux appâts précédemment énumérés qu'il est bon de le rechercher.
La truite saute sur toutes les mouches artificielles et sur quelques insectes naturels, dont la mouche de mai et la sauterelle.
Il est aussi un certain papillon au gros corps bleu et à ailes rouges pour lequel elle a des faiblesses.
Brochet et perce au vif.

JUILLET.

Le gardon mord aux mêmes appâts qu'en juin, mais il préfère et de beaucoup, pendant tout ce mois, la graine de chanvre ou chènevis.
La carpe affectionne les pâtes et aussi le pain d'épice, ce qui ne l'empêche pas à l'occasion de porter une lèvre gourmande à la boulette de pain au petit cube de pomme de terre, voire au gros ver et à la fève cuite.
Le chevenne se contente du sang caillé, du pain de chènevis, mais vers la fin du mois, deux grains de raisin noir ou blanc lui semblent un mets de qualité extra supérieure.
La brème aime le verre de terre et l'asticot.
La truite est moins empressée, néanmoins elle accepte encore_ matin et soir_ une petite sauterelle et de très fines mouches artificielles de couleur sombre.
Le barbeau, dans les grands fonds, goûte avec un certain entrain aux asticots, surtout en pelote.
L'anguille n'affectionne que les lombrics et les petits poissons morts.
La fève plaît à la carpe, qui se contente très bien d'un ver ou de pain.
Les hotus montrent une certaine activité; l'asticot est leur plat favri.
Pour les vairons, toujours le vermisseau.
Ablettes, gardons, vandoises, chevennes sont plus souvent à la surface qu'au fond.
Pêchez-les à la mouche.

*AOUT.

Les gardons sont fous de blé et de chènevis, les ablettes, d'asticots et d'insectes.
Quand à la truite, elle comence à ne plus se faire prendre qu'au devon ou à la cuillère.
Elle accepte bien les asticots.
Déjà brochet et perche donnent assez activement aux leurres métalliques et aux vifs.
Le chevenne est toujours gourmand du raisin, mais aussi au pain de chènevis.
A la surface il affectionne la sauterelle, mais plus encore le grillon.
La carpe mord aux farineux.
La tanche prend le ver et la pomme de terre, et l'anguille toujours le lombric et les poissons morts.
Petit goujon voyage et déjà se laisse tenter par un petit ver, mais si on lui présente un rutilant ver de vase il n'hésite plus.
La brème s'en tient toujours aux asticots et aux vers.
A l'occasion elle sait se contenter d'un grain de blé.
D'ailleurs août est le véritable mois de la pêche au blé cuit.

*SEPTEMBRE.

Une des meilleures périodes pour le trempeur de fil dans l'eau, surtout quand ce mois est beau.
Néanmoins délaissé un peu le chevenne pour le barbeau, la brême pour la perche qui se laisse prendre facilement à la "petite bête" venant de réapparaître dans la vase des ruisseaux et des canaux.
Aux leurres_cuillère principalement_ c'est un réel plaisir que de poursuivre brochets et perches, voire la truite.
Celle-ci à l'asticot, trois ou quatre larves sur l'hameçon.
Septembre est le véritable mois du goujon au ver et au ver de vase, comme celui du barbeau au pain de chènevis, au gruyère et à la "bouchée" d'asticots en pelote.
L'anguille donne encore un peu.
A la surface, la mouche de maison tente les ablettes.

*OCTOBRE.

Les farineux ne sont plus de mise, les cyprinidés ne montrent plus la même activité, néanmoins les gardons se laissent prendre à l'appât d'une graine de chanvre ou d'une petite perle noire.
Le chevenne préfère le sang caillé, la moelle, la cervelle, et les boyaux de poulet, à défaut il se contente d'un morceau de pain de chènevis ou d'un cube de gruyère.
Les petits viennent à la perle.
Les vairons disparaissent et les goujons se préparent à agir de même.
Après 17 heures, abandonner la partie.
Fermeture de la pêche aux salmonidés.
L'anguille ne donne plus et la carpe s'envase pour passer l'hiver.
Par contre, brochets et perches sont doués d'un appétit féroce.
Ils se précipitent sur tout ce qui bouge.
C'est le bon moment pour sortir cuillères, hélices et devons.
La perche à "la petite bête" donne bien.
Tooujours le vif pour le brochet si on ne veut pas se résoudre au lancer à l'américaine, ou si on ne peut pêcher à la traîne.

*NOVEMBRE.


Dans les grands remous calmes, l'ablette prend l'asticot dont on a fait des réserves en tant voulu.
Elle est folle du ver de vase.
Par beau temps clair aves soleil, elle vient à la surface et saisi sans hésitation la petite mouche artificielle faite d'un brin de laine noire ou d'un petit morceau de drap de même couleur.
Elle accepte aussi la mie de pain et les vermisseaux.
Quand au chevenne, lui dans ces mêmes remous, c'est le sang caillé, le macaroni, le gruyère, le pain de chènevis qui contentent sa fringale jamais assouvie.
Cela ne veut pas dire que les tripes de volaille, la moelle et la cervelle le laissent indifférent.Ah mais non.
A l'occasion il se contente d'un ver et parfois saute sur un leurre métallique.
Pêchez de 10 à 15 heures et essayez beaucoup d'endroits en variant les appâts.

*DECEMBRE.

Pendant ce mois la température est généralement rigoureuse, les heures pour pêcher fort brèves et les poissons qui circulent, peu nombreux.
En décembre il ne faut pas rechercher que le brochet au vif et le chevenne avec des appâts carnés et le macaroni.
Il n'est possible de pêcher que par beau temps.
Avec les leurres métalliques il est préférable de s'abstenir quand il gèle, mais si le temps est pluvieux et relativement doux, la cuillère,_ soit au lancer, soit à la traîne_ est encore capable de faire réaliser quelques captures.
Inutile de persévérer après 14 heures.

perso, je vous ai tapé ce texte dans son intégralité , que ce soit les fautes des mots comme (chevenne =chevesne )
je tenais à vous dire que ces écrits datent de 1936.

Voilà, bonne saison à vous !!

kim
Revenir en haut Aller en bas
Le Grand blanc


avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Mar 16 Sep 2008, 20:59

Citation :
*SEPTEMBRE.

Une des meilleures périodes pour le trempeur de fil dans l'eau, surtout quand ce mois est beau.
Néanmoins délaissé un peu le chevenne pour le barbeau, la brême pour la perche qui se laisse prendre facilement à la "petite bête" venant de réapparaître dans la vase des ruisseaux et des canaux.
Aux leurres_cuillère principalement_ c'est un réel plaisir que de poursuivre brochets et perches, voire la truite.
Celle-ci à l'asticot, trois ou quatre larves sur l'hameçon.
Septembre est le véritable mois du goujon au ver et au ver de vase, comme celui du barbeau au pain de chènevis, au gruyère et à la "bouchée" d'asticots en pelote.
L'anguille donne encore un peu.
A la surface, la mouche de maison tente les ablettes.

Wink

_________________

Nous avons 15114 Artpêchois | 575019 messages | 37469 sujets et gwendu16 est le dernier inscrit sur ADLP
Revenir en haut Aller en bas
http://www.art-de-la-peche.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Mar 16 Sep 2008, 22:19

tu a dit en janvier le brochet, mais se pas fermé a cette periode.
j'y comprend rien avec les date
Revenir en haut Aller en bas
mik59


avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Mar 16 Sep 2008, 23:25

fabien28 a écrit:
tu a dit en janvier le brochet, mais se pas fermé a cette periode.
j'y comprend rien avec les date

A mon avis comme c'est un écrit de 1936, peut étre qu'il n'y avait pas de fermeture pour le brochet !!
Revenir en haut Aller en bas
olivier91


avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Mer 17 Sep 2008, 03:47

Une bonne approche ma foi.... même si c'était dans des temps.... pas si éloigné d'ailleurs.... où l'homme n'avait pas encore tout détruit !! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://lsi-immo.fr
Kashima


avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Mer 17 Sep 2008, 09:29

De même en Spetembre : pour la truite, 3-4 asticots ...

C'est interdit aussi en première catégorie, me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Merci Dim 06 Sep 2009, 19:12

Je suis tombé sur ce forum et a découvert par hasard c'est l'un des meilleurs thread jamais. Merci les gars Voilà pour les renseignements que vous donnez.


outbound telemarketing services companies list a telemarketing services company that offers many great lists and options. outbound telemarketing services companies list
Revenir en haut Aller en bas
sync


avatar


MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur. Dim 06 Sep 2009, 21:36

fabien28 a écrit:
tu a dit en janvier le brochet, mais se pas fermé a cette periode.
j'y comprend rien avec les date

non la fermeture du carnassier et le 31 janvier dans mon département et sa reprend au alentour du 9 mai ...


pour moi le mois de septembre c'est mon moi favoris et je trouve que le poisson est très actif duff duff duff
Revenir en haut Aller en bas
http://passionpeche54.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calendrier du pêcheur.

Revenir en haut Aller en bas

Le calendrier du pêcheur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de la pêche :: Session et sortie de pêche :: Préparation d'une sortie de A à Z-
Sauter vers:






Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit